Flip et Ali

On

Un jour un petit garçon qui s’appelait Ali,
alla se promener au crique, où il allait chaque soir.
C’était une jolie grotte au bord de la mer.
L’entrée donnait sur la mer à marée haute.
Un soir, un petit dauphin trouva Ali assis dans la grotte.
« -Je m’appelle Flip dit le dauphin et toi?  -C’est drôle dit le petit garçon,
 je peux comprendre ce que tu me dis, tu as appris ma langue?
-Non je te parle par la pensée, tout ce que tu penses je peux l’entendre
et moi tout ce que je pense,  tu peux l’entendre aussi.
-Ah! fit le petit garçon tout excité d’avoir un nouvel ami. Je m’appelle Ali.
-Ali, quel beau nom. Tu dois garder notre secret,
les adultes ne peuvent pas comprendre ces choses-là.
-Je viens ici tous les soirs lui dit Ali, alors à demain »…
Le lendemain, le petit garçon retourna voir son nouvel ami et apporta avec lui
un magnifique ballon rouge pour jouer avec son ami Flip.
Ils eurent beaucoup de plaisir tous les deux.
Quand arriva le jeudi, Ali était triste. Son ami lui demanda :
« -Pourquoi es-tu si triste?  -Demain, je ne pourrai pas venir jouer avec toi,
je dois aller voir mon papa qui habite au loin.
-Ah! dit le petit dauphin, moi aussi je dois aller voir mon papa.
Je passe deux jours avec lui et j’ai beaucoup de plaisir,
il m’amène découvrir pleins de nouvelles places, dit Flip.
-Ah oui dit le petit garçon, toi aussi tes parents ne vivent plus ensemble?
-Non, dit le petit dauphin, mais je trouve que cela a un coté positif,
je possède deux maisons et des amis différents quand je vais chez mon père.
Quand je retourne chez ma mère mes amis m’attendent.
Parfois je rapporte des nouveaux jeux que j’ai appris chez mon papa.
Alors je trouve ça bien.
Quand je m’ennui de mon papa je peux l’appeler dans un coquillage.
 Je souffle dedans et mon papa me répond dans le sien.»
Le petit garçon repartit le cœur léger.
 Il avait hâte, à son retour, de raconter à son nouvel ami toutes les nouvelles choses qu’il allait découvrir.
Au retour, il retrouva son ami le dauphin.
Ils se racontèrent leur fin de semaine,
et les péripéties qu’ils avaient faites avec leurs pères respectifs.
Ils n’eurent même pas le temps de jouer ce jour là.
Ils avaient trop de choses à se raconter.
Les jours se succédèrent, les semaines, les mois.
Nos deux amis se rencontraient tous les soirs pour se raconter leurs journées.
À l’école, leurs nouveaux amis, les nouveaux profs, leurs nouveaux jeux.
Un jour le garçon eut 10 ans, il arriva à la grotte pour voir son ami,
il était triste.
« -Je vais déménager avec ma mère et changer de pays.
-Ne sois pas triste petit garçon moi aussi je devais te quitter.
J’ai été accepté à l’université des dauphins et je vais partir très loin.
Tu sais je suis content de t’avoir connu et de savoir que
les humains peuvent être très gentils.
J’ai beaucoup appris de toi, j’ai appris que même si on est différent toi et moi,
on peut quand même être des amis.
J’ai appris à connaître ton monde et tu as appris à connaître le mien.
Si un jour tu passes sur une plage et que tu découvres un coquillage,
écoutes et tu entendras tous les sons de mon univers.
Moi…  je penserai à toi. »
Ali reparti le cœur léger de savoir que son ami serait heureux
Et qu’il pourrait l’écouter dans les coquillages.
Ali ne revit jamais son ami le dauphin,
il resta dans son cœur toute sa vie.
Quand il passait sur une plage, il écoutait les coquillages
Et se remémorait le museau si doux de son ami… Flip.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *